top of page

Avec des "capteurs d'espace et de lumière", redessiner le visible, le mettre à l'oeuvre par la plasticité en créant des modulations de l'espace et de la lumière, et ressentir combien la réalité est malléable, infiniment plus insensée que ce que nous appréhendons.

Le monde s'offre aux regards dans la matière mais au-dedans de la matière se trouve l'espace.
Je cherche à saisir quelque chose de l'espace, à le dégager de nos lieux usuels par des actions simples à même nos spatialités

Cette recherche est un pari fou :  montrer que l'espace où nous vivons a les mêmes propriétés que l'espace-temps, et qu'il est possible d'en faire l’expérience en manipulant les objets qu'il contient, qu'il est recevable de prétendre déformer les lieux par la plasticité.

 Recherche 

X

 moduler  l'espace 
 et  la lumière

​Je crée des oeuvres-actions qui agissent directement sur la réalité, elles déconstruisent notre imaginaire spatial usuel, et dans la foulée nous transportent dans la dimension polymorphe, abstraite et singulière du monde. Il s'agit de nous immerger dans une dimension plus imaginaire de la réalité, plus libre, une sorte de réalité-oeuvre, aussi plastique qu'un dessin. Nous voilà toucher et ressentir une spatialité polymorphe, un espace texture changeant, toujours à façonner.

Ce qui est visé : nous amener à augmenter nos registres habituels et usuels de l'espace, nous faire voir sa malléabilité en rendant accessible d'autres possibles par la plasticité.

* Past projects

Nogold portrait.jpeg

photo : Bernard Dieu

Noémie Goldberg dessine à même les volumes et les lumières du monde. Cet art éphémère in situ cherche à montrer une spatialité polymorphe  protéiforme en proposant une œuvre qui s'imbrique complètement dans le lieu. Partout où son chemin la porte Nogold fait l’expérience de l'espace en tenant compte de la culture du lieu où elle installe son capteur d'espace (notamment les collagistes de Rio, les Inuits du Groenland, les musiciens et plasticiens de Cotonou, la jeunesse underground ukrainienne, les Touaregs du Mali...) Adepte des voyages et des aventures hors normes, quittant les formats classiques au profit d'une posture libre par l’expérience et l'immersion, Nogold expérimente, mêle, in situ, corps, plasticité, lumière et spatialité.

x Master en Dessin, Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles  (Arba-Esa)

x Master en Droit, Université Libre de Bruxelles (ULB)

x belgo-française x vit à Bruxelles

Crédits photographiques  : Laurent de Brocca - Mathieu Cauville - Gaetan Chakabian - Nathalie Debock - NoGold - Delphine Lechien - Milozs Martyniak - Aurore de Montpellier- Luc Stokart - Jules Toulet - Emmanuel Verjanst

bottom of page